· 

Thaïlande et son bord de mer

Thaïlande 2ème partie

Après ces trois premières semaines de voyage on sent qu’on a besoin d’aller un peu moins vite. De faire une pause. On se réjouit d’arriver au bord de mer pour pouvoir en profiter et rester quelques jours au calme, sans vélo. Reprendre un peu les rênes de l’école et mettre enfin à jour notre site internet. Trouver notre rythme n’est pas tous les jours facile. On doit apprendre à gérer le trajet, la nourriture, la chaleur et trouver un endroit où dormir… on craque encore trop souvent pour des guest house… trop souvent au goût de notre budget… mais ça nous fait un bien fou. Douche et climatisation par ces grandes chaleurs sont réconfortantes. 

On a choisit la Thaïlande à cette période de l’année pour son climat agréable. Et bien c’est une année particulière, il fait beaucoup trop chaud pour la saison et les gens que nous rencontrons nous en font souvent la remarque! 

Ô chère planète, quand on voit les quantité de plastique dans les rivières et sur les bords de routes, on ne peut que comprendre que tu surchauffes! 

 

 

Le parton de l’hôtel où on a dormi, nous organise un transport en pick-up depuis Rangsit jusqu’à Rayong. Et c’est chargé de boissons, petit gâteaux et bananes offerts par la nièce du boss que nous partirons de l’hôtel. 

 

On pourra ainsi contourner Bangkok et passer les montagnes au repos dans une voiture. Enfin, pas si reposant que ça! On réalise assez vite que notre chauffeur ne voit pas grand chose. AHHHH. Il ne respecte pas les limitations de vitesse, dépasse à gauche, à droite, reste à cheval sur deux voies, force le passage, fait des queues de poisson… bref, conduite à la thaï… Merci on a des ceintures de sécurité, ce qui n’est pas le cas dans tous les véhicule!

 

Il nous dépose au centre de Rayong, près du marché, ce n’est pas vraiment un cadeau puisqu’on va devoir monter les vélo en plein soleil et ensuite sortir de la ville. Mais on a vu bien pire comme circulation et on lui est tout de même reconnaissant de nous avoir emmené jusqu’ici.

 

En sortant de la ville, un pneu plat pour moi! Première crevaison! Un petit trou sur la chambre à air mais rien sur le pneu!? Vite réparé. En pleine réparation, on a la visite et les conseils d’un monsieur sympathique qui a l’air de bien s’y connaître. 

Le pneu regonflé, on continue notre descente direction de la mer. On se réjouit. 

 

On alterne entre nuits en guest house et bivouacs le long de la mer. Il y a peu de touristes dans cette région mais c’est loin d’être calme pour autant. Musique à coin tous les soirs. 

On profite des belles plages le long de la côte entre Rayong et Trat. Les enfants s’éclatent dans une eau entre 26 et 30°C. Mais nous découvrons aussi les mouches de sable. On ne les entends pas arriver, on ne les sent pas piquer, on se rend compte trop tard… aïe ça gratte! 

 

Les arrêts à la plages sont aussi des moments d’apprentissage pour des leçons d’arts visuels éphémères, des châteaux de sable avalés par la marée montante!

 

Nous pédalons en bord de mer. Puis nous prenons une piste pour traverser une réserve naturelle. On y voit beaucoup d’oiseaux, de grands échassiers et des aigles! Magique! Pas le temps de dégainer l’appareil photo qu'ils sont déjà loin. Vision éphémère d’une nature sauvage qui ne se fera pas immortaliser pour l’instant!

Puis, nous traversons des cultures et des plantations. Ananas, banane, hévéa, durian,… Paysages variés pour de belles journées de vélo qui sont ponctuées par des pauses fruits et beignets de bananes, on se régale! 

 

Arrivé en périphérie de la ville de Klung, on repère un temple et on se dit qu’on y serait certainement bien pour y passer la nuit. On se trompe de route et on prend la rue juste avant. Une voiture me dépasse et s’arrête à ma hauteur. La conductrice, Noon, me demande où nous allons et je lui explique notre souhait d’aller au temple pour y dormir, que nous avons une tente. Elle réfléchit un moment et me propose de la suivre et d’aller dormir dans son jardin. Elle nous emmène tout d’abord chez elle, elle vit dans le maison familiale avec les parents qui tiennent une petite épicerie et son mari, Pong, qui est encore au travail. Elle nous offre de l’eau fraîche, des thong muan sorte de bricelets sucrés et de succulentes mandarines.

Puis nous irons à quelques kilomètres de chez eux, où ils ont une plantation. Terrain où arbres à ramboutan sont fraîchement plantés. On y trouve aussi quelques bananiers, papayers et autres arbustes à piment. Des piments de différentes forces, bien trop pour nos papilles non habituées. Il y a, au milieu du jardin, une petite cabane avec un couvert. De magnifiques orchidées sur des morceaux de troncs d’arbres sont suspendues le long du couvert. Des orchidées aux couleurs magnifiques, d’un superbe bleu violacé pailleté d’or, roses tendre ou foncé, vertes, jaune. On s’y sent bien.

Nous recevrons un copieux repas du soir. De même le lendemain matin. Nous sommes gâtés.

Mille mercis!

 

En route pour Koh Chang! 

Écrire commentaire

Commentaires: 0